Rien ne se passe comme prévu

Une sélection de bugs et piratages récents.

1/ Explosion du lanceur (fusée) Falcon 9 (SpaceX) le 1er septembre 2016 en Floride. L’enquête conclut à un défaut de structure du réservoir d’hélium à 350 bars. L’explosion a détruit le lanceur de 333 tonnes, le satellite Amos-6 de 200 millions de $, et endommagé le pas de tir. Les lancements de SpaceX ont repris en janvier 2017.

2/ Crash de Schiaparelli

Le 29 octobre 2016, la sonde Schiaparelli lancée le 14 mars atteint Mars comme prévu. Elle coupe ses rétrofusées à 3,7 km d’altitude avant de heurter le sol de la planète rouge à 540 km/h. A moins de 30 secondes près, c’est un échec, et un coup dur pour le programme ExoMars de l’Agence Spatiale Européenne, de plus d’un milliard d’euros. C’est aussi une réussite partielle avec la mise en orbite martienne du Trace Gas Orbiter.

3/ Le galaxy note 7 devait être le meilleur smartphone du monde en août 2016, remet au goût du jour l’idée de combustion spontanée, mettant le feu à une voiture, un adolescent, une moquette d’avion, une maison…. Rappel de 2,5 M unités. Le refrain devient connu : Overboard qui prend feu, iphone, Tesla S, et quelques autres téléphones Samsung d’ailleurs : le coupable, c’est la batterie

4/ Le 24 mars 2016, le chatbot Tay dérape et part en vrille raciste / antiféministe, voyez plutôt :

Une intelligence artificielle qui se met à détester les hommes (et les femmes) et veut la guerre ? Qui d’autre pense à Terminator ?

5/ Quelques piratages récents :

  • Deux piratages subis par Yahoo! dans le passé ont été dévoilés en septembre (un milliard de comptes) et décembre 2016 (500 millions de comptes). C’est le plus gros piratage de comptes de l’histoire. Même chose en mai avec plus de 400 millions de comptes MySpace et 60 millions d’identifiants Tumblr.
  • Le piratage s’est aussi invité dans la campagne présidentielle US, avec la révélation de milliers de conversations internes de l’équipe Clinton. Le piratage des objets connectés a fait parler de lui en 2016 avec des attaques par déni de service lancées notamment depuis des caméras, babyphones, lecteurs DVD, jouets connectés. Quelques exemples de victimes : Twitter, Netflix, Spotify, PlayStation, NY Times.
  • Une base de données contenant 117 millions de mots de passe et identifiants LinkedIn a été mise en vente 2000 € par des pirates en 2016

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *