Absurdia

Il y a un principe de base : tout bugge. La complexité s’accélère, multiplie les incidents et le travail des hackers
Nous acceptons les dysfonctionnements de la machine, les problèmes de manipulation ou de conception, et les possibilités de prise de contrôle. C’est intéressant : un système pensé pour rendre service aux humains finit par générer un effet opposé.
Un des principaux défis de notre époque est de penser la complexité. Le contexte démultiplie le potentiel comique des erreurs.
« L’erreur est humaine, mais un vrai désastre nécessite un ordinateur. »